almazara
Huile d'olive Journal

Retour à l’almazara Aguirre

J’ai toujours connu cette Almazara artisanale dans un endroit clé de Lorca, calle de la Almazara.

Depuis plus d’un siècle les familles qui possèdent des oliviers viennent y produire leur huile. Le système est assez simple : n’importe qui, même avec un seul olivier peut venir moudre ses olives. Deux options sont proposées au producteur : lui donner l’huile faite avec ses olives en gardant une partie comme paiement pour le travail de production d’huile ou prendre ses olives et lui donner l’équivalent correspondant en argent.

L’almazara Aguirre est une entreprise familiale et cent pour cent « lorquina ». La confiance est la base de son activité. On dit à Lorca qu’ils font la meilleure huile et pour moi il n’y a pas photo.

la rue au nom de l'almazaraDepuis des années nous partions  en vacances et nous rentrions toujours avec de l’huile d’olive dans la soute de l’avion. D’abord l’huile provenant des olives de mes grands parents, puis une fois qu’ils n’étaient plus là j’ai fait confiance à Antonio Aguirre et continué à ramener la même huile. Nos proches en France l’ont goûtée et nous avons commencé à ramener un peu d’huile pour la famille ; puis pour les amis  et pour les amis des amis ensuite. Chaque année les bouteilles d’huile étaient plus nombreuses et c’est comme ça que le concept La Plaza nous est venu à l’esprit.

Antonio Aguirre, la passion de l’huile

Antonio ; le gérant de l’entreprise familiale nous a présenté son concept et nous avons découvert un passionné de son produit, de l’huile d’olive extra vierge et un amoureux des bonnes choses. Il nous a transmis sa passion et a partagé ses connaissances. Nous suivions ses conseils pour découvrir de nouvelles variétés d’huile d’olive à faire goûter à nos proches. Nous étions toujours accueillis comme le sont les amis.

Antonio voulait une huile de haute qualité ; il insistait sur le fait qu’il ne voulait pas voir son huile en grande surface, ni négocier son prix car elle valait son prix et ses clients savaient apprécier sa qualité et venir l’acheter à son juste prix. Il ne voulait pas des clients qui achètent de l’huile dans un rayon parmi beaucoup d’autres mais ceux qui la choisissaient pour son goût et sa qualité.

Une anecdote assez significative : pendant la campagne de l’olive Antonio dormait à côté de ses machines ! Hors de question de passer à côté d’un détail qui puisse être important pour la qualité du produit.

Ce travail a payé, l’huile d’olive extra vierge de l’Almazara est arrivée finaliste lors du septième concours international des huiles d’olives vierge extra de Montoro. finaliste concours

Une triste nouvelle

Ce mois de Septembre ma maman m’a appris la triste nouvelle de son décès. Nous avons été touchés par celle-ci, comme une grand partie des « lorquinos » qui travaillaient avec lui et avec son père avant lui. Nous l’avions vu en Mai et lui avions présenté La Plaza qui n’avait alors pas de nom. Il l’a validé et nous a encouragé à donner le meilleur de nous-mêmes.

De retour cette semaine ; nous sommes allés voir son équipe. Ils ont perdu un chef mais aussi un frère et ce manque nous a fait comprendre à quelle point Antonio était une personne spéciale et l’Almazara était sa vie. Ils font au mieux aujourd’hui pour travailler comme il le faisait et nous expliquent qu’ils le font essentiellement pour lui : je ne cache pas qu’en rentrant à l’Almazara ce jeudi cela m’a fait drôle de ne pas voir Antonio à côté de ses bidons d’huile.

Je sais néanmoins que son huile aura toujours cette essence et son équipe veillera à que ce savoir-faire reste toujours présent dans chacun de ses produits.  La boutique en ligne qui verra le jour très bientôt est un peu orpheline. Nous lui dédions aujourd’hui ce projet et penserons fort à lui à chaque fois que son produit partira pour un nouveau foyer. Va por ti Antonio!

 

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire